top of page
Rechercher

Rentrée : pourquoi je n'arrive pas à quitter mon job ?

Maintenant que les enfants ont repris le chemin de l'école, que les fournitures scolaires ont (presque) toutes été achetées, que les trajets ont été calés, les inscriptions aux activités validées... Vous êtes prêt(e) pour la reprise ! Du moins, pendant la première semaine... Car très vite, vous êtes rattrapé(e) par votre quotidien, votre manière "d'aller au contact", c'est-à-dire votre façon d'aborder les choses, de considérer vos relations.


Avant de débuter ma formation de Gestalt Praticienne, comme nombre de personnes, j'étais angoissée à l'idée de "retourner au travail" après les vacances. Ressentir une boule au ventre chaque matin, m'enfermer dans un bureau où je me sentais inutile toute la journée pour finalement rentrer exténuée récupérer mes enfants et enchaîner sur le combo infernal devoirs-cuisine-préparation du lendemain... Rien ne me convenait, ne m'allait plus. Pourtant, je n'étais pas encore prête à remettre du mouvement, insuffler le changement dans ma vie. "Je ne peux pas partir comme ça, quitter ce job sécure", "j'ai le crédit de la maison à payer", "mon niveau de vie va baisser", "je n'aurai plus tous les avantages dont je bénéficie pour l'instant", "j'ai besoin d'argent, que pourrais-je faire d'autre ?..." Toutes ces "bonnes" raisons, vous les connaissez, vous aussi ?


On a beau se trouver dans une situation qui ne nous convient plus, il est difficile de sortir de sa "zone de confort", qui comprend bien plus que la sécurité matérielle. S'aventurer en-dehors de ce territoire certes parfois pénible, mais ô combien connu, c'est prendre des risques. Les peurs qui apparaissent sont multiples mais ont bien souvent en commun le fait d'être liées à "l'extérieur" : on a tendance à accuser l'Autre, les injonctions sociétales, les attentes de nos proches pour justifier notre inaction.


La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible de quitter sa zone de confort : lorsque l'on adopte la nouvelle posture d'accepter que l'on est responsable de son état intérieur. On me dit parfois que j'ai été "courageuse" en quittant mon dernier emploi. Je réponds alors qu'il s'agit moins de "courage" que de "se sentir prêt". Chaque personne est prête, au bon moment dans sa vie. Intégrer que le choix est votre pouvoir, c'est comprendre que vous seul pouvez décider d'influer sur votre environnement, votre vie. Suivre une thérapie Gestalt vous aide à vous (re)trouver, à rechercher votre liberté intérieure à votre rythme, et ainsi adopter de nouvelles postures qui vous mettront en capacité à faire des choix.


Je vous accompagnerai avec bienveillance sur le chemin de ce changement.


"Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme" - William Ernest Henley


36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page